NOS BONNES ADRESSES, et les moins bonnes
Cette rubrique, nullement exhaustive et de fait subjective, est  le fruit  commun de notre expérience et de celles des nombreux estivants que nous avons eu plaisir à accueillir au fil des ans.

 

ü  Restaurants :

Derrière l’omniprésence médiatique  du justement  réputé cuisinier R. de cancale, nous vous invitons à découvrir quelques  bonnes tables pour toutes les bourses et pour tous les goûts :

A cinq minutes à pied  de la Villa Providence :

§       L’Aval Douar, rue Georges Clémenceau.  Petit restaurant convivial, ambiance bretonne. Le patron, élève du chef de la Grassinais, cuisine devant vous  de bonnes spécialités de patates,

§       Coté  mer, rue Dauphine. Belle cuisine  de poissons et de crustacés dans un cadre agréable avec terrasse et vue sur le port des Bas-Sablons.

§       La crêperie du port, quai Sébastopol. De loin, la meilleure crêperie de Saint-Servan, salle claire avec vue sur Rance.

§       Les mélèzes, place de la roulais. Spécialité de cuisine savoyarde. Bref,  bien que décalée en  Haute-Bretagne, une cuisine  conviviale dans une ambiance chaleureuse et  un cadre « authentique ».

 

A cinq minutes en voiture  de votre  villégiature :

§       Manoir de la Grassinais , 12, allée de la Grassinais ( Saint-Servan). Un épatant restaurant gastronomique, dans un cadre  cossu et spacieux, pour un excellent rapport qualité/prix. Cerise sur le gâteau : les  tenues vestimentaires  raffinées de la maîtresse des lieux !

§       Le Cap Horn, 100, boulevard Hébert (Paramé). Une cuisine raffinée  et un service hors pair dans un somptueux cadre,  spacieux et lumineux  à la fois, donnant sur l’immensité de la baie. Luxe, calme et gourmandise.

§       L’indonésien, 10, rue de la corne du cerf (Intra-muros). Une  magnifique cuisine épicée, présentée par un amoureux de Bali qui a été jusqu’à  épouser une indonésienne. Un petit bémol : l’étroitesse de la salle.

 

A dix minutes en voiture :

§       La Ferme-Auberge de la Porte, à St  Jouan des Guérets. Cette ferme  dominant la Rance offre une  belle et simple cuisine du cru, basée sur ses produits de la ferme, moutons, cochons et volailles qui gambadent autour. Un bémol : la nonchalance du service. Amis corses, vous serez à votre aise !

 

A  quarante minutes en voiture :

§       Le Genty Home, à Hédé, sur la route Saint Malo-Rennes. Gentillesse de l’accueil, bonhomie du chef  et chaleur du cadre contribuent à parfaire cette admirable cuisine de terroir, dont certains plats ont été primés lors de concours culinaires régionaux.

 

A  ne pas s’y précipiter :

§       La corderie, chemin de la Corderie, (St-Servan). Pour la magnifique vue,  plus que  pour la cuisine, sans éclat.

§       Le Saint-Placide, place du Poncel, (St-Servan). Bel établissement, mais réputation surfaite.

§       Restaurant de la Poste, rue Godard (St-Servan). Pour qui apprécie  l’ambiance surannée des vieux »Maigret »… On regrette les menus gourmands  au temps de l’ancienne direction.

ü  Bars:

A cinq minutes  à pied :

§       Le Cunningham’s, place Monseigneur Duchesne (St-Servan) : magnifique et vaste bar, dans un style maritime  très « cosy », où se réunit la jeunesse dorée  malouine.

A dix minutes à pied :

§       L’univers, place Chateaubriand (Intra-muros). Mythique bar des marins hauturiers, s’il en est.

 

ü  Gourmandises:

§       Au bas de la rue du Jerzual, à Dinan, entrez dans la boulangerie faisant angle devant le  petit pont  enjambant la Rance. Des succulents « Kouing Aman » et  autres fars bretons  à couper à la part vous y attendent.

§       Toujours à  Dinan, rue Haute-Voie, Eternithé, salon dans lequel un original  très « vieil France »  sert un grand choix de thé dans son temple dédié à cette boisson, au milieu d’une collection d’objets digne d’un musée ! Par contre, si vous êtes réfractaires à la musique classique, allez musarder ailleurs.

§       La région malouine a une spécialité culinaire séculaire, le craquelin, implantée à Saint-Malo par des  marchands hollandais. Cette  pâtisserie échaudée, qui peut accompagner le petit déjeuner et le quatre heures des enfants est aujourd’hui fabriquée dans une petite usine, à la Grassinais, qui comporte un magasin à destination des particuliers. A goûter, au moins pour se faire une idée…

§       Sur le port, coté  St-Servan, quai Trichet, Renault Marée vous propose tous les jours des produits de la mer aussitôt  sortis du chalut.

§       Place Bouvet, chaque dimanche matin, quelques  ostréiculteurs de Cancale y proposent leurs huîtres. Idéal pour un repas dominical !

 

ü  Loisirs:

Ballades à Saint-Servan, en Saint-Malo :

§       Nous vous conseillons  vivement de faire une ballade dans l’immense et magnifique parc de la Briantais, parc  bicentenaire aux essences rares dominant la splendide baie de saint-Malo. A l’orée du parc, vous aurez le loisir de pique-niquer dans le calme et la verdure, à cinq minutes  en voiture de la Villa Providence ! Coup de foudre assuré !

§   De même, nous vous invitons à vous baigner à la plage du  Rosais, à cinq minutes à pied de  la Villa Providence. Cette petite crique confidentielle connue des seuls habitués  se préserve de la foule pressante des plages malouines, au sein d’un écrin de  verdure méditerranéenne.

§Etre en villégiature à Saint-Servan, sans faire la ballade sur la Cité d’Alet serait  dommage : du haut de ses cinquante mètres, cette promenade offre le plus beau panorama sur la baie, de  Dinard à la Cité Corsaire. C’est bien simple, c’est ici que s’agglutine la foule des départs des « Route du Rhum ». Pour les sportifs, c’est un excellent parcours du cœur.  

                  

  A vingt minutes en voiture  de la Villa Providence :

§       Nous ne saurions que vous conseiller de suivre le magnifique chemin douanier entre Port Mer et Cancale. Cette marche de deux heures totalement dépaysement vous conduira de criques en criques jusqu’aux  célèbres parcs à  huîtres.

§       De même, pour les amateurs de vielles pierres,  nous vous recommandons de visiter l’éblouissante malouinière de Montmarin, en Pleurtuit, par une belle journée. Ce bijou d’architecture  ciselé  par la plus puissante famille d’armateurs corsaires vous invitera à une promenade dans ce  somptueux parc descendant vers la Rance. A proximité, à la cale de Jouvente, prenez un verre  dans le bar au charme anglais, devant le calme des eaux du petit fleuve.

§       Dinan ! En venant à Saint-Malo, célèbre  par ses marins, beaucoup d’estivants ignorent cette petite ville médiévale, à trente minutes en voiture. Allez flâner au Jerzual, au vieux port ou sous les arcades des maisons en bois, nous ne connaissons personne qui n’en soit  pas revenu sous le charme.

§       Toujours au port de Dinan, profitez-en pour faire un tour de canoë ou de kayak vers Léhon, le plus beau parcours. Calme et dépaysant !

 

 

A éviter :

§          La Chèvrerie du Désert, à  Plerguer. Une communication  disproportionnée  au regard de ce qui est proposé sur place. Ceci dit, belle production fromagère, mais justement, n’en faisons pas un fromage.

§          Le Domaine des Ormes, à Epiniac, près de Dol. Si vous appréciez de récurrentes douches froides, l’absence d’états des lieux, des tarifs « prohibitifs », un environnement quasi-totalement anglophone (personnel, animations  et résidents…), précipitez-vous dans ce qui ressemble fort à un magnifique  miroir aux alouettes. Nous en avons fait l’expérience, merci.

 

ü  Ateliers d’artistes :

Le petit pays de Saint Malo qui a donné tant de grands penseurs, écrivains ou marins n'a jamais engendré de grands peintres, si ce n'est que le puissant expressionniste Jean-Julien Lemordant, visible dans divers musées de Beaux-Arts. Aujourd'hui, vous pouvez y découvrir des artistes :

§       Dumoulin, (Intra-muros).  Un petit maître actuel qui excelle  dans une peinture  rigoureusement charpentée et dont la touche au couteau s’apparente furieusement  à  celle d’un Nicolas de Staël.

§       Hervé Dubly, (Intra-muros). Ce personnage excentrique  et décalé pratique la peinture  avant tout comme une thérapie personnelle, s’exhibant corps et âme.  Indéniable  sincérité et  touche fougueuse  font-ils œuvre  de ces toiles d’esprit expressionniste ?

§       Masson, (Intra-muros).  Une belle œuvre  discrète  s’inscrivant dans le courant abstrait français de l’après-guerre, dont les compositions colorées  rappellent  un tant soit peu Miro.

Aux environs :

§       Martine Gayet, derrière le casino, Dinard. Si vous aimez les grandes compositions florales, tapageuses, claires et colorées, cette peinture décorative est pour vous, même si ces toiles  peintes légèrement ont le charme  et les limites des bouquets posés sur un guéridon.

§       Manoli, Musée, La Richardais. Un bel écrin pour un sculpteur idoine.

§       Yvonne Jean-Haffen, Atelier de la Grande Vigne, au port  de Dinan. Cette  charmante demeure bourgeoise où oeuvra l’élève et  « chère amie » de  Mathurin Méheut  accueille cette  œuvre réaliste au trait  fort dans l’esprit du mentor.

La Briantais
Les Corbières

Retour à la page d'accueil